Tacite en France de Montesquieu à Chateaubriand

BookTacite en France de Montesquieu à Chateaubriand

Tacite en France de Montesquieu à Chateaubriand

Oxford University Studies in the Enlightenment, 313

1993

January 1st, 1993

Access Token
£65.00
READ THIS EBOOK

Details

Other Formats

Price

Description

Moraliste sévère, historien exemplaire, dénonciateur de la tyrannie des Césars et chantre des libertés germaniques, Tacite devient au cours de la première moitié du XVIIIe siècle un véritable maître à penser. Redécouvert par Montesquieu, il est le héros des Philosophes avant d’apparaître sous la Révolution, l’Empire et la Restauration comme le témoin, profondément humain et sensible, de tous les temps de troubles. L’énergie et la concision qui caractérisent son style sont dorénavant à l’honneur.
Cet ouvrage offre un panorama des éditions et traductions de Tacite avant d’aborder la manière dont il est défini comme l’historien idéal; il est constamment utilisé par les historiens modernes les plus sérieux. Vient ensuite l’aspect plus proprement politique, à partir de la Germanie, qui sert de texte de référence à tous ceux qui prétendent tirer des mœurs des Germains des leçons applicables aux fondements de la monarchie française, pour en contester ou en renforcer la légitimité, jusqu’aux Martyrs où le Germain devient une figure mythique. Avec l’Empire romain s’ouvre l’espace du despotisme, de l’héroïsme ou de la résignation. A travers Agricola, le héros par excellence, est instruit le procès d’une tyrannie qui prend les traits de l’inquiétant Tibère, principal instigateur de la loi de lèse-majesté, ou du fascinant Néron, le monstre parfait. La Révolution, avec Desmoulins et Marat, en fournit une illustration convaincante, mais Diderot, qui trouve dans le défenseur de Sénèque un autre lui-même, et Chateaubriand, qui se laisse insensiblement enchanter par celui qu’il réprouve, révèlent encore mieux la fécondité d’une figure particulièrement vivante. 
La passion que le XVIIIe siècle a éprouvée pour Tacite a contribué à donner vie aux aspirations d’une époque où l’Antiquité reste un des fondements les plus sûrs de la réflexion. 

'Cet ouvrage intelligent, d'une composition claire, excellemment documenté et élégamment rédigé, est une brillante démonstration de l'intérêt de l'étude de la rémanence de l'Antiquité.'
Latomus

https://global.oup.com/academic/product/9780729404655?cc=us

Table of Contents

Table of Contents
Section TitlePagePrice
Cover1
Title Page4
Copyright Page5
Dedication6
Table des Matières8
Introduction générale14
I. D'Amelot à Burnouf: éditions et traductions28
1. Introduction30
2. Héritage et tradition36
i. La collection Ad usum Delphini: prestigieuse et surfaite36
ii. Amelot de La Houssaye: le tacitisme en sursis38
iii. La Germanie et la Vie d'Agricola de Philippe V?42
iv. Le Dialogue des orateurs: Maucroix et Morabin45
v. Un traducteur mal à l'aise: Guérin50
vi. Bilan d'un demi-siècle: 1690-174252
3. L'âge d'or: I750-179054
i. L'initiative: d'Alembert55
a. L'édition de 175356
b. L'édition de 175957
c. L'édition de 178458
d. La traduction60
e. La querelle Fréron-d' Alembert62
f. Q!Ielques travaux contemporains: Le Gendre, Rousseau, La Beaumelle66
ii. L'élaboration du corpus: le travail des érudits75
a. La Bléterie, ancien Oratorien et académicien77
b. L'Oratorien Dotteville88
c. Un simple vulgarisateur, Lallemand91
d. L'établissement du texte: une tentative française, celle du jésuite Brotier92
e. De nouveau le Dialogue des orateurs: Bourdon de Sigrais99
iii. 1760-1790: l'essor des traductions102
a. Hommes du monde et hommes de lettres: Blanchet, Nivernais, Boucher, Mirabeau, Sénac de Meilhan, Barrett102
b. Une œuvre majeure, celle de Dureau de Lamalle114
iv. Conclusion118
4. 1790-1815: Prolongements et renouvellements134
i. Par-delà la Révolution, la continuité134
a. Permanence135
b. Les prémices du renouveau d'Agricola: la traduction de Desrenaudes137
ii. Consulat-Empire140
a. Panckoucke et Ferlet142
b. Position officielle et sensibilité personnelle148
c. Deux Dialogue des orateurs156
5. Conclusion et perspective161
i. L'image de Tacite161
ii. Le destin des œuvres165
a. Le Dialogue des orateurs165
b. La Vie d'Agricola168
c. La Germanie169
d. Annales et Histoires172
II. Tacite source historique178
6. Introduction180
7. Les données théoriques du problème184
i. Une question incongrue ou anachronique: Tacite est-il crédible?184
ii. Jugements généraux sur Tacite186
iii. L'amorce d'une critique189
iv. Les enjeux d'une remise en cause190
v. Les qualités désormais requises de l'historien194
a. Le traitement de l'information195
b. La faculté critique196
c. L'historien au-dessus des partis197
8. Le traitement de l'information: exactitude et précision200
i. Un bilan globalement positif200
ii. Un parti pris évident201
a. Les erreurs du siècle207
b. Haro sur la tradition manuscrite208
c. Interprétations209
iii. Une saine réaction: Tacite a-t-il vu la Germanie?211
a. Une accusation grave211
b. La réponse de l'érudition213
c. La réponse des historiens (1): une formule promise à un bel avemr214
d. La réponse des historiens (2): le présent prouve le passé217
iv. Tacite pris en flagrant délit: la digression sur les Juifs219
a. Un double problème219
b. Un débat religieux sans intérêt220
c. Le problème historiographique223
9. L'esprit critique de Tacite228
i. Prodiges229
ii. Présages233
iii. Miracles237
iv. Astrologie judiciaire239
Conclusion241
10. Sine ira et studio? L'impartialité de Tacite243
i. Monde civilisé et monde barbare245
a. Tacite et les Bretons246
b. Germains et Romains250
ii. L'empire romain253
a. La critique à la fin du dix-septième siècle et au début du dix-huitième254
b. L'évolution de la critique au dix-huitième siècle256
c. Le tribunal de l'histoire262
d. Tacite devant Voltaire268
11. De la théorie à la pratique272
i. Othon se décide à prendre le pouvoir273
ii. La révolte de Boadicée279
a. Comparaison de Tacite et de Dion280
b. Traitement de l'épisode dans les Histoires d'Angleterre283
iii. L'Introduction à l'étude de l'histoire de Condillac288
12. Conclusion: Tacite est-il un historien?296
III. Autour de la Germanie: politique, polémique, poétique304
13. Aux sources de l'histoire et du mythe306
i. Les Germains contre les Francs?306
ii. Les Francs romanisés311
14. Fonction de la Germanie322
i. Germains, Francs: le déplacement du problème324
ii. Des Germains aux Francs328
a. Vertot ou Boulainvilliers? Les initiateurs du germanisme328
b. Le rôle de Montesquieu333
c. Conclusion336
15. La quête de la légitimation338
i. Reges340
ii. Duces, reges347
a. Une expression ambiguë347
b. Les rapports du rex et du dux351
c. Scepticisme355
iii. De minoribus rebus principes consultant, de maioribus omnes356
a. Pouvoir judiciaire358
b. Pouvoir législatif360
iv. La noblesse372
a. L'origine de la noblesse372
b. La chevalerie377
16. Par-delà l'affrontement des romanistes et des germanistes380
i. Dépasser le politique382
a. La position originale de Rousseau382
b. La survie d'un débat épuisé: De la monarchie française de Montlosier386
c. L'utopie politique: Les Chaînes de l'esclavage389
ii. Transcender le politique395
a. Le mythe du bon Germain395
b. Les sources de Chateaubriand et l'élaboration du texte404
IV. L'empire de Tacite416
17. Introduction418
18. Une époque imbue de Tacite421
i. La réaction post-révolutionnaire421
ii. Tacite des Lumières à la Révolution426
iii. Un regard en arrière430
iv. Du lieu commun au poème de l'histoire433
a. La citation comme artifice littéraire433
b. L'art galvaudé de la maxime436
c. Esthétique ou politique? La mort de Germanicus438
d. Le rôle de Tacite dans la pensée des Lumières443
19. Les métamorphoses d'Agricola448
i. Qu'est-ce qu'un grand homme?448
ii. Qui est Agricola?453
20. Tibère462
i. Le plus cruel des empereurs462
ii. La loi de lèse-majesté469
a. Le rôle de Montesquieu469
b. De la liberté d'expression et de la servitude volontaire471
c. Le sénat ou le peuple?475
d. Deux lectures révolutionnaires de Tacite478
iii. L'extension de la tyrannie487
a. Un double langage487
b. L'emprise du pouvoir sur les esprits492
c. La tyrannie est-elle irréversible? Le cas de Trajan494
iv. Les remords de Tibère497
v. Un nouveau Tibère: Napoléon502
a. Mosneron-Delaunay, Vie du législateur des chrétiens505
b. M.-J. Chénier, Tibère507
21. Néron510
i. L'influence de Britannicus510
ii. Le monstre par excellence512
a. L'incendie de Rome514
b. Le parricide516
iii. Néron souverain des cœurs?519
a. Néron au Capitole519
b. Du pain et des jeux520
c. Un tyran sincère522
22. Le Tacite de Diderot525
i. Une admiration et une familiarité anciennes527
ii. La haine de la tyrannie530
iii. La double lecture: les Principes de politique des souverains536
a. Le plan et les intentions des Principes de politique537
b. La structure541
iv. L'Essai sur Sénèque et l'Essai sur les règnes de Claude et de Néron547
23. Chateaubriand fasciné par Tacite553
i. Pauvres païens556
ii. 'Sans Tacite, qui penserait à Tibère?' (préface des Natchez)558
iii. Ventrem feri560
24. Conclusion565
Conclusion générale568
Appendice: Vertot ou Boulainvilliers?574
Bibliographie578
I. Bibliographie détaillée des éditions et traductions de Tacite en France 1682-1833 (par ordre chronologique)578
II. Bibliographie succincte relative à Tacite583
III. Sources primaires583
IV. Ouvrages et articles critiques591
Index600