Les Antiquités dépaysées

BookLes Antiquités dépaysées

Les Antiquités dépaysées

Histoire globale de la culture antiquaire au siècle des Lumières

Oxford University Studies in the Enlightenment, 2022:03

2022

March 11th, 2022

Access Token
£65.00
READ THIS EBOOK

Details

Other Formats

Price

Description

Alors que l’on sort à peine de la querelle des Anciens et des Modernes en Europe, la curiosité antiquaire se mondialise. De Paris à Pékin, de Delhi à Mexico en passant par Copenhague ou Philadelphie, cet engouement pour les discussions et les pratiques antiquaires s’affirme au dix-huitième siècle et déconstruit les contours rassurants du modèle gréco-latin. Ce livre essaie de rendre compte de ce changement d’échelle en suivant une perspective originale et nouvelle en faveur d’une histoire connectée de la connaissance antiquaire au dix-huitième siècle. Loin des traditions nationales ou seulement comparatistes qui avaient mis en évidence les relations que les différentes sociétés humaines avaient entretenues, au cours de l’histoire, avec les vestiges du passé, ce livre envisage les cultures et les savoirs antiquaires dans leur matérialité non seulement dans les métropoles européennes, mais aussi dans les capitales américaines et asiatiques. A distance d’une Antiquité figée, ce livre entend montrer comment la mobilité des savants et des artistes a commencé à pluraliser l’Antiquité dès le dix-huitième siècle, à la dépayser dans un contexte global et impérial.

~

Just as the quarrel between the Ancients and the Moderns was coming to an end in Europe, antiquarian curiosity became global. From Paris to Peking, from Delhi to Mexico City, via Copenhagen and Philadelphia, this craze for antiquarian discussions and practices took hold in the eighteenth century and deconstructed the reassuring contours of the Greco-Latin model. This book attempts to account for this change of scale by following an original and new perspective in favour of a connected history of antiquarian knowledge in the eighteenth century. Far from the national or only comparative traditions that had highlighted the relations that the different human societies had maintained, in the course of history, with the remains of the past, this book considers the cultures and the antiquarian knowledge in their materiality not only in the European metropolises, but also in the American and Asian capitals. This book aims to show how the mobility of scholars and artists began to pluralize antiquity from the eighteenth century onwards, to make it more diverse in a global and imperial context.


Author Information

Charlotte Guichard is Research Professor at the Centre National de la Recherche Scientifique (Paris). She is an historian of early modern European art and visual cultures. Her previous publications include: Les amateurs d'art à Paris au XVIIIe siècle (2008), Graffitis. Inscrire son nom à Rome (2014) and La griffe du peintre. La valeur de l'art 1720-1830 (2018). -- Charlotte Guichard est directrice de recherche à l’Institut d’histoire moderne et contemporaine (CNRS) et professeure attachée au département d’histoire de l’Ecole Normale Supérieure. Elle est historienne de l’art et des cultures visuelles des mondes modernes. Ses précédentes publications comprennent : Les amateurs d'art à Paris au XVIIIe siècle (2008), Graffitis. Inscrire son nom à Rome (2014) et La griffe du peintre. La valeur de l'art 1720-1830 (2018). Professor of Early Modern History at the Ecole Normale Supérieure in Paris, Stéphane Van Damme has worked on the origins of early modern scientific knowledge and European Culture between 1650 and 1850 by looking at essential elements such as scientific centres (Lyons, Paris, London, Edinburgh, New York), founding fathers (Descartes, Linneaus), paradigmatic disciplines (philosophy, natural history, archaeology) and imperial projects. His last book is entitled Seconde Nature. Rematérialiser les sciences de Bacon à Tocqueville (Presses du réel, 2020). He co-edited with Hanna Hodacs and Kenneth Nyberg, Linnaeus, Natural History and the circulation of Knowledge (Oxford, Oxford University Studies in the Enlightenment, 2018). -- Professeur d’histoire moderne à l’Ecole Normale Supérieure à Paris, Stéphane Van Damme travaille sur les origines des sciences modernes et la culture européenne entre 1650 et 1850 en examinant différents éléments essentiels tels que les centres de savoirs (Lyon, Paris, Londres, Edimbourg, New York), les pères fondateurs (Descartes, Linnée), les disciplines paradigmatiques (la philosophie, l’histoire naturelle ou l’archéologie), les projets impériaux. Son dernier livre est intitulé : Seconde Nature. Rematérialiser les sciences de Bacon à Tocqueville (Presses du réel, 2020). Il a co-dirigé avec Hanna Hodacs et Kenneth Nyberg, Linnaeus, Natural History and the circulation of Knowledge (Oxford, Oxford University Studies in the Enlightenment, 2018).

Table of Contents

Table of Contents
Section TitlePagePrice
Cover1
Table des matières7
Liste des illustrations9
Pluraliser et dépayser l’Antiquité15
Les horizons antiquaires des Moghols entre Orient et Occident (du seizième au dix-huitième siècle): quelques réflexions35
Si lointaines, si proches: les antiquités de l’Inde au début de la période coloniale67
L’invention simultanée du ‘musée américain’ et du grand sceau, ou les oisivetés de l’antiquaire Pierre-Eugène Du Simitiere (1737-1784)89
‘Expliquer ceux-ci par ceux-là’: savoirs mexicains et architecture ancienne à Rome au tournant du dix-neuvième siècle113
‘La Chine seule peut faire connaître la Chine’: sur le dépaysement des antiquités chinoises au dix-huitième siècle137
Par-delà la chinoiserie: la Chine et les savoirs du théâtre au dix-huitième siècle163
Les concepts du passé et l’expédition royale danoise en Arabie (1761-1767)189
De la Cyrénaïque à la Perse: l’économie politique des antiquités orientales du voyageur Paul Lucas (1700-1730)217
Le Parthénon, Périclès et le roi Salomon: une étude de cas de l’imagination archéologique ottomane en Grèce249
Résumés269
Bibliographie273
Index des noms de personne303