Australian Journal of French Studies

Fluctuations auctoriales au sein du hoax littéraire

Australian Journal of French Studies (2018), 55, (1), 28–39.

Abstract

The literary hoax is a process and/or a final product challenging the place, the function, as well as the credibility of an author. Often reduced to mere trickery, deceit or imposture, the literary hoax is in fact a concept that showcases different manifestations of double or multi-authorship, for it implies, in most cases, a fictitious authorial figure. This multiplicity of authorship creates a mobility that has seldom been analysed. This article proposes to identify the movements of the authorial function within three different types of literary hoax, in order to problematize and explore the notion of authorial mobility. The problematization of the concept of the author within this particular framework will enable us to shed new light on authorship itself, but also on the authors – fictitious or not – at the heart of this multiplicity of authorship. Through the examples of Vernon Sullivan, Émile Ajar and other plagiarists, this article will demonstrate that fictitious authors can indeed gain authorship.

Le hoax littéraire est un processus et/ou un produit fini qui remet en cause la place, la fonction, ainsi que la crédibilité de l’auteur. Longtemps sous l’égide de la mystification, de la supercherie, de l’imposture ou du “canular”, le hoax littéraire est en réalité un concept qui met en avant différentes postures de double ou multi-auctorialité, dans la mesure où il implique souvent une figure auctoriale fictive. Cette multi-auctorialité présente diverses manifestations et créé de fait une mobilité qui a peu souvent été identifée ou analysée. Cet article entend d’une part identifier les différents mouvements de la fonction de l’auteur au sein des différents types de hoax, pour pouvoir d’autre part problématiser et explorer cette notion de mobilité auctoriale. La problématisation de la notion d’auteur sous cet angle particulier permettrait, semble-t-il, d’apporter un éclairage nouveau non seulement sur le principe d’auctorialité, mais aussi et surtout sur les auteurs – fictifs ou non – qui sont touchés par la multi-auctorialité. Ainsi, à travers l’exemple de Vernon Sullivan, d’Émile Ajar et de certains auteurs plagiaires, nous tenterons de montrer qu’une figure auctoriale, tout aussi fictive soit-elle, peut tout à fait porter la responsabilité d’un texte auprès du public, et que sa fictivité ne l’empêche en rien de prétendre à la fonction de l’auteur.

If you have private access to this content, please log in with your username and password here
If you have private access to this content, please log in with your username and password here

Details

Author details

Sitbon, Clara