Francosphères

Peripheral palimpsests: Competing layers of memory and commemoration in contemporary banlieue narratives

Francosphères (2014), 3, (2), 187–200.

Abstract

La métaphore du palimpseste a émergé récemment comme l'outil analytique dominant de l'étude des grandes métropoles comme Londres, New York, Paris ou Berlin: l'association de la ville avec le parchemin sur lequel un nouveau texte coexiste avec les traces d'un ancien a été exploité de différentes façons. Alors que la métaphore a été utilisée pour se référer à la marginalité urbaine associée à l'idée d'un monde souterrain sous la ville visible en surface, elle a aussi été conceptualisée pour examiner le role que jouent la mémoire et l'héritage involontairement conservé dans les villes contemporaines. Il est aisé de démontrer que les rues, monuments et espaces familiers de Paris sont tous les produits de maintes accrétions, juxtapositions et transformations et que cette histoire est visible et accessible en surface. Cependant, les tours et les barres des cités HLM des banlieues françaises sont rarement considérées comme des archives conservant des traces d'une mémoire à multiples couches. En se concentrant sur la représentation de l'exclusion spatiale et de la mémoire postcoloniale dans cinq romans contemporains situés en banlieue par Faïza Guène, Thomté Ryam, Rachid Djaïdani, Mamadou Mahmoud N'Dongo et Rachid Santaki, cet article entreprend une exploration de la validité de la métaphore du palimpseste àa la périphérie des villes françaises.

Peripheral palimpsests: Competing layers of memory and commemoration in contemporary banlieue narratives

Abstract

La métaphore du palimpseste a émergé récemment comme l'outil analytique dominant de l'étude des grandes métropoles comme Londres, New York, Paris ou Berlin: l'association de la ville avec le parchemin sur lequel un nouveau texte coexiste avec les traces d'un ancien a été exploité de différentes façons. Alors que la métaphore a été utilisée pour se référer à la marginalité urbaine associée à l'idée d'un monde souterrain sous la ville visible en surface, elle a aussi été conceptualisée pour examiner le role que jouent la mémoire et l'héritage involontairement conservé dans les villes contemporaines. Il est aisé de démontrer que les rues, monuments et espaces familiers de Paris sont tous les produits de maintes accrétions, juxtapositions et transformations et que cette histoire est visible et accessible en surface. Cependant, les tours et les barres des cités HLM des banlieues françaises sont rarement considérées comme des archives conservant des traces d'une mémoire à multiples couches. En se concentrant sur la représentation de l'exclusion spatiale et de la mémoire postcoloniale dans cinq romans contemporains situés en banlieue par Faïza Guène, Thomté Ryam, Rachid Djaïdani, Mamadou Mahmoud N'Dongo et Rachid Santaki, cet article entreprend une exploration de la validité de la métaphore du palimpseste àa la périphérie des villes françaises.


Details

Author details

Horvath, Christina