Francosphères

Spaces and modes of Muslim community organization(s) in Paris and London

Francosphères (2018), 7, (2), 219–233.

Abstract

Drawing on fieldwork conducted at Rumi’s Cave in London and Amatullah in the Parisian suburb of Bagnolet, this article discusses the changing modalities and structures of contemporary European Muslim community organizations. Having identified a shift from purely ritual-related activities towards broader engagement with social challenges linked to homelessness, discrimination, and poverty in particular, the analysis discusses the significance of Islam as a common cultural base. These grass-roots organizations offer spaces for developing alternative ways of being together, premised on concepts of spiritual well-being and social justice. The analysis of their existence and the actions they carry out suggests that they offer a vital alternative to contemporary hegemonies of neoliberal governance.

S’appuyant sur des enquêtes de terrain conduites à Rumi’s Cave (Londres) et auprès de l’association Amatullah à Bagnolet, en banlieue parisienne, cet article aborde l’évolution des organisations communautaires musulmanes en Europe. Celles-ci ne se constituent plus seulement autour d’activités et de revendications directement associées à la pratique religieuse mais s’intéressent de plus en plus à de nouveau défis sociaux liés à la précarité, à la discrimination et à la pauvreté en particulier. Pourtant, elles gardent un ancrage important dans le partage des cultures d’Islam. Proche des structures de la vie quotidienne, ces groupes et réseaux font émerger des espaces où de jeunes Musulmans et d’autres participants peuvent développer de nouvelles manières d’interaction, basées sur des principes de quête spirituelle et de justice sociale. L’analyse de leur existence même et de leurs actions tend à montrer qu’elles représentent des alternatives vitales à l’hégémonie contemporaine de la gouvernance néolibérale.

Spaces and modes of Muslim community organization(s) in Paris and London

Abstract

Drawing on fieldwork conducted at Rumi’s Cave in London and Amatullah in the Parisian suburb of Bagnolet, this article discusses the changing modalities and structures of contemporary European Muslim community organizations. Having identified a shift from purely ritual-related activities towards broader engagement with social challenges linked to homelessness, discrimination, and poverty in particular, the analysis discusses the significance of Islam as a common cultural base. These grass-roots organizations offer spaces for developing alternative ways of being together, premised on concepts of spiritual well-being and social justice. The analysis of their existence and the actions they carry out suggests that they offer a vital alternative to contemporary hegemonies of neoliberal governance.

S’appuyant sur des enquêtes de terrain conduites à Rumi’s Cave (Londres) et auprès de l’association Amatullah à Bagnolet, en banlieue parisienne, cet article aborde l’évolution des organisations communautaires musulmanes en Europe. Celles-ci ne se constituent plus seulement autour d’activités et de revendications directement associées à la pratique religieuse mais s’intéressent de plus en plus à de nouveau défis sociaux liés à la précarité, à la discrimination et à la pauvreté en particulier. Pourtant, elles gardent un ancrage important dans le partage des cultures d’Islam. Proche des structures de la vie quotidienne, ces groupes et réseaux font émerger des espaces où de jeunes Musulmans et d’autres participants peuvent développer de nouvelles manières d’interaction, basées sur des principes de quête spirituelle et de justice sociale. L’analyse de leur existence même et de leurs actions tend à montrer qu’elles représentent des alternatives vitales à l’hégémonie contemporaine de la gouvernance néolibérale.


Details

Author details

Barylo, William