L'Experience de la perte autour du moment 1800

Philip Knee

£65.00
- +

ISBN: 9780729411431

Publication: August 15, 2014

Series: Oxford University Studies in the Enlightenment 2014:08

In the USA? Buy the Paperback US edition
Peut-on se contenter d’un triomphalisme des Lumières pour penser nos liens sociaux aujourd’hui? Ne faut-il pas réfléchir sur un art d’hériter qui réglerait la passion démocratique du neuf? La culture de la perte naît autour du ‘moment 1800’ – la formule, de Marcel Gauchet, désigne l’époque où une nouvelle appréhension de l’historicité émerge. Souvent négligée mais néanmoins devenue une composante permanente de notre conscience historique, l’expérience de la perte contribue à ce que la démocratie se garde du présentisme en se remémorant l’héritage qui la fait vivre.

Philip Knee examine cette expérience chez quelques auteurs attentifs au destin du legs religieux après la Révolution. Il rappelle comment Montaigne, Descartes, Pascal et Rousseau envisagent l’autorité avant 1789, puis aborde quatre facettes de la perte: la dynamique de rupture qui procède de la Révolution et le désarroi qu’elle engendre (Jouffroy); l’impératif de résister à cette dynamique en redonnant vie à l’ordre perdu (Maistre, Bonald); l’effort de repenser la continuité de la tradition chrétienne après les Lumières (Lamennais, Chateaubriand); la tentative de ruser avec la perte pour assurer à la liberté l’autorité dont elle a besoin (Tocqueville).

Philip Knee se fait l’écho de ces écrivains qui, obligés de se regarder eux-mêmes comme des acteurs du temps et d’admettre, fût-ce à contrecœur, l’actualité des valeurs d’égalité et de liberté, insistent sur l’héritage d’une éducation chrétienne séculaire sans laquelle ces valeurs, et la question démocratique elle-même, ne se seraient pas imposées.

Introduction

1. Hériter / Inventer
i. Montaigne et l’ambiguïté
ii. Descartes et l’arrachement
iii. Pascal et l’échec
iv. Rousseau et le sentiment

2. Perdre
i. La rupture et le préjugé
ii. Jouffroy et l’attente
iii. Le romantisme et la mélancolie

3. Résister
i. Maistre et la providence
ii. Bonald et l’ordre social

4. Composer
i. La grâce et l’institution
ii. Lamennais et le genre humain
iii. Chateaubriand et la mémoire

5. Ruser
i. Tocqueville et la transcendance
ii. Gauchet et l’altérité

Conclusion

Bibliographie

Index

‘Voici un fort beau livre, une synthèse lumineuse de l’histoire du politique et du religieux de Montaigne à Marcel Gauchet; un ouvrage engagé également, avec une belle profondeur humaine, où le moment 1800 laisse transparaître le filigraine du moment 2015, tant les questions d’identité naturelle, du sens de l’histoire, de l’origine et des finalités de la société, de la fonction de l’éducation et des religions, de la validité des valeurs de liberté, d’égalité, de nouveauté occupent pleinement nos espirits actuellement’.
- Société Chateaubriand: Bulletin
 

‘Ouvrage philosophique et historique qui s’inspire essentiellement des grandes œvres littéraires, L’Expérience de la perte entraîne aisement le lecteur dans une aventure culturelle centrée sur la dialectique de la continuité et de la rupture. Cet ouvrage hybridge, qui réussit à faire dialoguer plusieurs grands auteurs, est profondément éclairant pour la pensée française au tournant du 19e siècle.’
- H-France Review
 

Format: Paperback

Size: 234 × 156 × 18 mm

320 Pages

Copyright: © 2014

ISBN: 9780729411431

Publication: August 15, 2014

Series: Oxford University Studies in the Enlightenment 2014:08

Related products

L'Angleterre et Voltaire

£70.00 Paperback

Miscellany/Mélanges

£30.00 Paperback

The Eagle and the Dove

£35.00 Paperback

Miscellany/Mélanges

£35.00 Paperback

Miscellany/Mélanges

£30.00 Paperback
Scroll to top